Nous écrire fondation@uvsq.fr
Nous appeler 01 39 25 45 70
FAIRE UN DON

Bouygues Energies & Services, nouveau parrain du programme HandiManager

Lucie Lamarre est chargée de mission Handicap au sein de la DRH de Bouygues Energies & Services (BYES) depuis deux ans. L’entreprise rejoint les mécènes du programme HandiManagers de la Fondation UVSQ en parrainant une promotion de 12 étudiants de l’UVSQ. Avec énergie et conviction elle nous raconte cette première expérience.

Quel est votre rôle au sein de la DRH de Bouygues Energies & Services ?
En tant que référente handicap pour BYES, mon principal rôle est d’accompagner les collaborateurs qui rencontrent des difficultés dans leur travail. Le mot « référent » prend tout son sens lorsque quelqu’un nous identifie pour une problématique handicap : il est très important que les collaborateurs puissent se rapprocher de nous en ayant confiance.

Vous venez de rejoindre les mécènes du programme HandiManager de la Fondation. Pourquoi cet engagement ?
Alors que nous n’avions jamais travaillé avec l’UVSQ, nous avons commencé par financer deux postes informatiques, dans le cadre de nos relations écoles, pour des étudiants en situation de handicap à l’université. A cette occasion, nous avons découvert les actions de la Fondation dont le programme HandiManager. J’ai tout de suite compris qu’il nous permettrait de mieux faire connaître la mission Handicap de BYES. Les métiers de cette branche, assez compliqués à appréhender, et beaucoup moins connus en réalité que ceux des autres entités de Bouygues (construction ou téléphonie).

Comment les collaborateurs apprécient-ils cet engagement ?
La politique handicap du Groupe Bouygues Energies & Services fait partie intégrante de la stratégie d’entreprise mise en place à horizon 2020 : BYES 2020. Dans ce contexte, les sociétés du Groupe poursuivent leurs efforts pour l’intégration des personnes en situation de handicap que ce soit dans l’emploi direct comme dans l’emploi indirect et notamment dans ses domaines d’expertise. BYES organise par exemple deux fois par ans des journées de démystification du handicap. Le contenu de cette journée est gardé secret depuis une dizaine d’années. Quelque peu surpris au départ, les collaborateurs apprécient beaucoup cet atelier et le recommandent autour d’eux.

Comment s’est passée le recrutement des candidats handimanagers ?
J’ai fait le choix de sélectionner les candidats : j’étais curieuse de voir de près la motivation de tous ces jeunes. Lorsque j’étais étudiante, il ne me serait jamais venu à l’idée de faire cet effort supplémentaire ! Je suis contente de voir que les mentalités évoluent. J’ai donc parcouru attentivement les lettres de motivation de chacun pour sélectionner 12 candidatures parmi les 40 communiquées par l’UVSQ.

Quels ont été vos critères de sélection ?
Ceux qui m’ont toujours guidé dans ma mission handicap. Pour la réalisation du webinaire à mi-parcours du programme, je souhaitais avoir des exemples concrets à citer en rapport avec la réalité de l’entreprise. J’ai donc donné la priorité aux profils ayant déjà une « fibre », au moins une sensibilité pour le sujet du handicap. Leur capacité à se projeter dans le métier de manager m’a également guidée.

Quel bilan tirez-vous de ce premier parrainage ?
J’ai animé le webinaire en décembre 2018 : les étudiants me posaient des questions par écrit et j’y répondais au fur et à mesure. Je me souviens de l’une d’entre elles : « si je constate une situation de handicap au sein de mon équipe, dois-je lui en parler directement en tant que manager ? ». C’est une question qu’on se pose « dans la vraie vie ». Le handicap, ce n’est pas que de la théorie. Ce projet correspond totalement aux valeurs de l’entreprise. Et il a surtout mis un coup de projecteur sur la mission handicap de BYES : j’ai donc décidé de parrainer une nouvelle promotion à l’automne prochain !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *