Nous écrire fondation@uvsq.fr
Nous appeler 01 39 25 45 70
FAIRE UN DON

Témoignage des étudiants boursiers

Les 3 étudiants boursiers de la Fondation UVSQ sont partis à l’étranger dans le cadre de leurs études depuis quelques semaines. Une expérience enrichissante d’après leur témoignage.

 

CAMILLE DAUDE

« Mon séjour se passe très bien, l’accent écossais est moins compliqué à comprendre que ce à quoi je m’attendais, c’est un soulagement ! Dundee est la ville la plus ensoleillée d’Ecosse ce qui aide à surmonter le froid hivernal et le vent, plutôt glacial ici ! Les cours sont intéressants même si la façon de travailler est très différente de celle que je connais, elle requiert plus de travail personnel mais les séminaires en eux-mêmes sont plus interactifs qu’en France. J’ai également fait beaucoup de belles rencontres car l’Université de Dundee accueille de nombreux étudiants étrangers, c’est très enrichissant de pouvoir discuter de nos cultures et pays respectifs. Tout est réuni pour que je me sente bien en Ecosse et jusqu’à présent je suis ravie de mon Erasmus ! » Camille Daudé, étudiante en 3e année de double licence droit-anglais (1020/02/2015).

vugnette loic micheron

« Newcastle est une petite ville très étudiante et vivante, le centre ville est beau, tout est concentré et donc facilement accessible. Les Goerdies (10habitants de Newcastle) sont très accueillant et on peut toujours compter sur eux pour nous indiquer le chemin… mais il faudra déchiffrer leur fort accent. Les alentours sont aussi très beaux et de nombreux sites historiques sont rapidement accessibles avec le train. L’université est dans le centre ville, les locaux sont récents, les cours sont intéressants et il y a possibilité de travailler dans les laboratoires de l’université.  Je conseille Newcastle à tous les étudiants de l’UVSQ qui souhaitent partir en Erasmus. »

Loïc Micheron, étudiant en 3e année de licence de chimie (1011/02/2015).

vignette juliette paolotti

« Tout va bien très bien à Montréal, même si le climat est un peu difficile ! Le ressenti a pu aller jusqu’à – 37 degrés, mais on s’habitue. Mon stage à la Mairie se passe bien et mon sujet de mémoire se précise, je pense étudier la gestion de la diversité socio-culturelle à Montréal à travers le cas des jeunes. Pour les cours, cela change un peu du système français, nous avons beaucoup de textes à lire d’un cours sur l’autre. Nous devons ensuite en discuter en classe, les étudiants sont très sollicités pour exprimer leur avis, ce qui n’est pas toujours facile mais c’est intéressant de se confronter à une nouvelle méthode d’enseignement. J’ai pu découvrir un peu la ville de Montréal qui est une ville vraiment agréable. Je n’ai pas encore pu visiter les alentours par manque de temps, il faudra attendre la fin des cours pour explorer un peu plus le territoire. »
Juliette Paolotti, étudiante en 2e année de master développement social urbain (1011/02/2015).